« Beaucoup de petits mensonges pour une grande vérité. » C’est ainsi que Pierre Bonnard parle de sa peinture. Pourquoi mensonges? Parce que Bonnard se fiche bien du réel. Il compose et peint l’émerveillement: la toilette de Marthe, ses chats, le jardin en fleurs, un après-midi sur la terrasse.

Chez Bonnard, la nature entre dans le tableau par la fenêtre. Elle s’y invite comme un refuge magique aux diagonales instables, aux perspectives intranquilles, aux inquiétudes du quotidien. A travers les fenêtres de Bonnard, perce le mystère d’un monde « autre », fragile, inédit qui vient caresser les équilibres de la vraie vie.

A la lumière de cette « heure bleue », celle de minutes furtives suspendues aux lueurs du couchant.

Exposition Pierre Bonnard – Musée d’Orsay – Jusqu’au 19 juillet 2015.

 

bonnard 4

bonnard 5