Regarder sous les robes des filles, voilà l’espiègle tâche à laquelle se sont attelés les commissaires d’expo du Musée des Arts Décoratifs. Ainsi ont-ils pu rapidement constater que de tous temps, fesses rebondies et autres tailles de guêpes, ne devaient rien à Dame Nature.

 

 

De baleines en cerceaux, de paniers en crinolines, de gaines en push-up, La mécanique des dessous explore les artifices des femmes (et hommes) du XIV ème siècle à nos jours. De découvrir alors que sculpter son corps pour le transformer en objet social ne serait pas une tare de nos sociétés modernes, mais un atavisme parfaitement ancestral…

La mécanique des dessous, du 5 juillet au 24 novembre 2013, Musée des Arts Décoratifs, Paris.