« J’ai vraiment envie d’y aller, de me lancer. », « Si je n’y vais pas maintenant quand le ferai-je ? », « Est-ce que c’est le bon moment ? », « Je sais ce que je vais perdre, mais pas ce que je vais gagner. », « Ca ressemblera à quoi mon quotidien, si je bosse seul(e) ? » etc.

Voilà les questions que l’on me pose ultra fréquemment en évoquant l’épineuse question de la création d’entreprise. Car s’ils sont nombreux, à l’aube de la quarantaine, à envisager sérieusement de quitter le salariat pour se mettre à leur compte et développer leur projet, les interrogations pullulent quant à la façon de procéder et d’appréhender ce nouveau choix de vie.

Il est vrai que la phase de lancement est la plus délicate et qu’elle raisonne différemment chez chacun d’entre nous. Une amie chère, dont le business plan était parfaitement prometteur, n’a jamais pu se lancer, chaque fois « retenue » au moment d’y aller. Toujours quelque chose à peaufiner, une ultime formation à suivre… D’autres au contraire, aux projets moins aboutis sur le papier, ont avancé « en le faisant », flirtant très vite avec le succès.

entreprendre3

Il n’y a pas de règle car chacun est différent et gèrera son aventure de manière intime et personnelle. Mais face aux questions régulières d’amis, de relations, de connaissances, j’ai tenté d’isoler quelques petites choses que mes 20 ans d’entrepreneuse m’ont permis d’observer.

Conseil n°1 : Lancez-vous !
Cela peut sembler basique, mais le passage de la théorie à la pratique est immense. Et au moment de franchir le cap, mille et une raisons font soudain irruption pour repousser le moment du grand saut. Au démarrage d’une entreprise, sachez laisser votre perfectionnisme au vestiaire. Et cela, même s’il vous en coûte ! Acceptez de vous lancer dans l’arène de manière imparfaite, avec courage et énergie. Avec cette part d’approximation que seuls terrain et pratique permettront de corriger et d’ajuster durablement.

Conseil n°2 : Racontez votre histoire
Exister et émerger commercialement aujourd’hui est beaucoup plus simple qu’il y a 10 ans où nous faisions sans réseaux sociaux ! Ecrire son storytelling, celui de son projet, de son service, de son produit, afficher son positionnement, nourrir son écosystème et son réseau sont aujourd’hui des étapes cruciales. Ces outils, fruits de votre réflexion, vous serviront à prospecter intelligemment, singulièrement, et à convaincre vos premiers clients.

Conseil n°3 : Vivez entouré(e)
Au démarrage d’une activité, la question des bureaux se pose rapidement. Charge fixe par essence, le loyer peut alors sembler optionnel. Or il ne l’est pas. De nombreux sites de co-working proposent des espaces modulables, partagés, conviviaux et très accessibles dans des environnements parfaitement stimulants. Foncez ! Et oubliez la dispersion et la confusion des genres en travaillant de chez vous.

Conseil n°4 : Voyez grand, voyez loin, mais avancez au jour le jour
C’est sans doute le challenge le plus délicat du chef d’entreprise. Gérer le curseur, la ligne de flottaison entre ambition/projection/vision et la gestion d’un quotidien versatile (mais au combien formateur) qui appelle souplesse et adaptabilité. Gardez le cap donc, mais soyez créatifs, en éveil, opportunistes.

Conseil n°5 : Profitez !
N’oubliez jamais que vous êtes le moteur de votre nouvelle aventure. Et qu’un moteur, ca se soigne et se bichonne pour livrer le meilleur. Accordez-vous du temps: expositions, lectures, contemplation, réflexion, échanges, voyages, il faut s’aérer l’esprit pour donner du souffle à vos idées et de l’endurance à votre projet.