Ca y est, le tunnel estival a démarré. Et même si Juillet est un mois chargé à l’Agence, mille et une raisons m’attachent à Paris l’été. En voici quelques unes…

glace

– Les gens sont calmes, beaucoup plus calmes. Et paradoxalement, plus concentrés. Au bureau, les dossiers avancent. A moins que l’envie de boucler les sujets avant sa valise n’accélère les prises de décisions!

– Les pauses déj’ rallongent. Au soleil, le temps s’arrête. Et la terrasse du troquet du coin devient le plus bel endroit de la terre.

– On a tout Juillet pour shopper sans culpabiliser. Et s’offrir à moitié prix la robette en dentelle qu’on portera cet été sur les plages de Capri!

– Les apéros se multiplient, les soirées improvisées aussi…

– La ville se vide. Ah le bonheur de ne plus faire la queue nulle part!

– La garde robe s’allège et sur ma Vespa, je zigzague enfin en t-shirt, les cheveux au vent.

– Vite, une pose chez Berthillon pour m’offrir un sorbet Fraise Daïquiri sans culpabiliser.

– Les forains s’installent aux Tuileries. A nous les virées nocturnes régressives, où les enfants se gavent de churros et de barbe à papa.

– Les expos magiques s’enchainent. La semaine dernière pour moi: Dries Van Noten aux Arts Déco, Bill Viola, Ilya et Emilia Kabakov au Grand Palais.

– On allume le feu pour une cure intensive de foot (si si…). Et on se laisse aller à la mauvaise fois la plus totale devant l’écran de télé.

– La fête pétille le soir du 14. Perchée quelque part sur les toits de Paris, je retiens mon souffle devant le ciel qui s’enflamme.

Et vous, comment aimez-vous Paris l’été?