Chaque année à cette période, l’envie d’en découdre avec l’hiver m’assaille avec la même intensité. Et c’est en modifiant mille petits riens du quotidien que, l’âme légère, je convoque le printemps avec un peu d’avance.

En voici quelques-uns :

– Mettre des tulipes, des jacinthes, des jonquilles dans de gros vases transparents, partout dans la maison. Les regarder s’ouvrir et embaumer l’atmosphère au fil des jours.

– Tester sans modération toutes les tables parisiennes dont les soirées glaciales nous avaient un peu éloignées : le spot authentique Bouillon (Paris IXe), le bistrot moderne Gare au Gorille (Paris XVIIe), la cantine exotique Nha Que (Paris XIe), la nouveau restaurant du Plaza Athénée.

– Remiser au placard chaussettes et autres collants pour au moins un an. Marcher dans Paris pieds nus dans mes Stan Smith au cuir lacté.

– Avancer son réveil, apprécier un moment de calme avant l’effervescence de la journée, vivre le lever du jour comme un petit miracle et s’en émerveiller.

– Pour la pause-déjeuner, craquer pour des huitres dès que possible. C’est prouvé : iode et minéraux font du bien au cerveau !

– Adopter des tenues versatiles : oui au manteau en laine porté sur une blouse fine, à la grosse maille sur un top en dentelle, au duo débardeur fluide/lingerie colorée sous son blazer préféré.

– Improviser ! Retrouver ses amis pour un apéro post boulot, poser une journée pour soi, foncer voir Klimt à la Pinacothèque* et savourer un déjeuner en solo, sonner chez sa copine déprimée et l’embarquer pour un week-end grand cru sur les routes de Champagne…

– Réserver ses billets pour les festivals de l’été. Se projeter faisant le plein de musique, de découverte, de vibrations, c’est bon.

Et vous, le printemps, vous l’attendez comment ?

*Exposition « Au temps de Klimt », Pinacothèque de Paris, Place de la Madeleine, du 12 février au 21 juin 2015.