Après le léopard, le zèbre et les imprimés félins de toutes sortes ornant fièrement les mailles et autres sweats de saison, voilà que nos amies les  « bêtes à poils » s’invitent à présent physiquement au coeur des images mode de la rentrée. Que penser de ces mannequins d’un jour, plébiscités par les marques et qui n’hésitent plus à voler la vedette aux tops?

Laetitia Casta photographiée par Karl Lagerfeld, en compagnie de Choupette

C’est en tenue ultra sexy que Laetitia Casta pose sous l’objectif de Karl Lagerfeld dans le dernier numéro du magazine V. A ses côtés, point de mâle viril ou d’éphèbe lénifiant; c’est l’inséparable chatte du maestro, Choupette la bien nommée, qui s’invite au casting. Tantôt lovée au creux des reins de la belle, tantôt enroulée autour de son cou, les poses langoureuses s’enchainent, la présence du petit félin apportant une touche surréaliste et (faussement?) innocente à la série de clichés. Le chat comme valeur refuge au combien régressive, fidèle parmi les fidèles, dans un monde de paillettes volatiles…

Campagnes Mulberry et Moncler: les méchants ne sont pas ceux que l'on croit...

Un univers beaucoup plus onirique pour la campagne Automne Hiver 2012-2013 de Mulberry. Dans une forêt de contes de fées, d’irrésistibles maximonstres se cachent derrière les arbres, les enserrant de leurs grosses paluches poilues. Inversion des rôles intéressante: loin d’effrayer, nos étranges bêtes à poils se posent ici comme ultime rempart protecteur face à un monde inquiétant…

Même idée, mais au traité plus réaliste chez Moncler, où Bruce Weber photographie un homme observant la mer, assis sur un morceau de banquise à la dérive, gentiment calé entre deux ours bienveillants. Les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit…

Trois images fortes, trois messages insolites, où l’animal redevient la peluche de l’enfance et symbolise  l’innocence perdue.