Malgré la fraîcheur ambiante, les créateurs s’amusent à prolonger l’été en inventant des tendances de transition, apportant un peu de gaité et d’exotisme au sein de nos vestiaires de rentrée. Ainsi, les inspirations Navajo teintées d’esprit wild west et de touches amérindiennes, qui avaient fait les beaux jours de nos dressings la saison passée, s’invitent-elles à nouveau en ville en cette toute fin d’été.

Et pour affronter les premiers frimas, les imprimés géométriques délaissent les voiles de coton légers pour décliner leurs motifs graphiques sur d’épais molletons luxueux (chez Hermès), des mailles fluides et délicates (chez Proenza Schouler) ou des lamés précieux (chez Balmain).

Les défilés Hermès, Proenza Schouler et Balmain de l'hiver 2011-2012

Mais rassurons-nous, les belles bohèmes n’auront pas besoin de faire flamber leur carte bleue pour réchauffer leurs fraiches journées au coeur des jungles urbaines. Les grandes enseignes, chacune dans leur style, proposent de multiples déclinaisons de cette tendance « sauvage » au confort à la fois roots et casual.

Silhouettes Asos, Zara, Esprit, Hiver 2011-2012

Pour s’approprier cette silhouette, deux commandements s’imposent: jamais de total look Pocahontas et un mix obligatoire avec des pièces urbaines et « tranquilles ». Ainsi, peaux et fourrures réchaufferont à merveille un t-shirt loose anthracite rentré dans la taille d’un pantalon carrot noir à taille haute, un gros gilet jacquard gagnera en coolitude racée au contact d’un slim en cuir, une veste courte en molleton imprimé ethnique viendra encannailler une sage robe trois trous.