Hier soir, à l’heure où l’actualité politique prenait d’assaut l’ensemble du PAF, la toujours bien inspirée chaine Arte diffusait Le Président, petit joyaux d’Henri Verneuil aux dialogues savamment troussés par Michel Audiard. Sur fond de querelles politiques et de trahisons au sommet, Jean Gabin y campe un ancien Président du Conseil en guerre contre l’un de ses ex collaborateurs aspirant aux plus hautes fonctions de l’Etat.

Les rôles masculins du film datant de 1961 constituent une brochette savoureuse de notables de Province aux mines affables et aux sourires bonhomme, aux silhouettes replètes, épaissies par des années d’excès en tous genres, de grands crus classés en spécialités gastronomiques du terroir local.

Le nouveau DailyELLE nous avait déjà drôlement fait rire la semaine dernière en refaisant « le match des cravates » portées par les deux prétendants à l’élection présidentielle lors du débat de l’entre deux tours (concédant un 1 à  0 au Président sortant). Hier, et à 50 ans de distance, les visages de ces « hommes d’une autre époque », Seigner, Gabin et autre Blier, affichaient un air de famille parfaitement troublant avec un nouveau président fraichement élu.