Aujourd’hui sort en salle Mademoiselle C., film de Fabien Constant consacré à Carine Roitfeld. Bien sur, tous les clichés relatifs au monde de la mode y sont présents: égos exacerbés, personnages hauts en couleurs, hystérie ambiante quasi permanente, enjeux hypertrophiés… Il se dégage pourtant du film quelque chose de profondément jouissif.

L’équipe du film a suivi Carine Roitfeld durant plusieurs mois, juste après son départ de la tête du Vogue France, période particulière où, selon ses propres dires, elle dut « déposer sa couronne à terre ». La trame se concentre sur ce moment charnière de la vie de la célèbre rédactrice et offre une formidable leçon d’énergie et de créativité.

Certes, Carine Roitfeld n’était pas la moins bien lotie pour rebondir rapidement, mais à plus de 50 ans, son engagement dans la fabrication de son nouveau magazine CR Fashion Book, son exigence intacte, son regard pointu et sa capacité à nous raconter des histoires de mode forcent l’admiration. Les parties du film consacrées à sa vie privée sont plus survolées et bien moins palpitantes.