D’ordinaire, nous le savons bien, styles et tendances naissent sur les podiums des maisons de luxe pour peu à peu infuser démocratiquement la rue et les enseignes mass market. Mais cet automne, c’est bien une marque accessible s’il en est qui donne le tempo de l’attitude à suivre. En affichant dans sa dernière campagne un insolent « Happy is the new chic », Morgan a tout bon.

A gauche, la campagne Morgan, à droite, celle de Céline

En effet, entre crise et récession,  les européens ont le moral en berne. Les foules font grise mine et les cartes bancaires n’ont plus de bleu que leurs noms. Loin des boutiques de luxe, où se nicherait donc le chic en 2012?  Dans un franc éclat de rire s’esclaffe Morgan! Une attitude résolument plus fraiche et autrement plus smart qu’un manteau hors de prix ou un n-ième sac griffé.

Dès lors, une frimousse joyeuse serait-elle plus séduisante qu’une silhouette brandée passablement blasée? Oui, absolument, si l’on regarde d’un côté  la jolie fille au pull « pink and cheap »  de la pub Morgan, de l’autre les mannequins zombies des campagnes de saison des maisons de luxe (Céline en tête), pâles à frémir et semblant s’excuser d’être là.