Il semble que la marinière tant appréciée ces dernières saisons ait érigé la rayure au rang d’incontournable mais, las de cet accoutrement marin, les créateurs ont pris le large. Ne la délaissant pas tout à fait, ils se sont attachés à l’explorer de façon novatrice.
Ainsi affranchie de son embrun marin, la rayure se voit gagnée par la couleur. De nouveaux duos coloristiques s’envisagent, abandonnant presque totalement le blanc et le marine.En effet, Allude imagine un rose fuschia et un vert anis, Prada use du vert et du marine ou encore du bleu et noir, Moschino aime le rouge et blanc. Bref, la rayure fonctionne bien, pourvu qu’elle se détache de son association primaire.

De gauche à droite : Prada, Ackermann, Céline, Fendi

Poursuivant sur le chemin du renouveau pour ce printemps-été 2011, la ligne s’essaie également à la verticalité. Jil Sander, Fendi, Haider Ackermann l’ont travaillée, configurant à l’allure une élégance certaine qui ne se retrouve pas forcément lorsque la ligne est horizontale.
La rayure, n’ayant pas un destin linéaire, gagne en largeur (s’octroyant parfois les 10 cm), elle ne fonctionne pas toujours en duo, comme chez Marc Jacobs ou Versace qui utilise parfois jusqu’à 7 couleurs.
Côté matière, on aime la légèreté et la fluidité, la soie vient donc en tête, côté coupe, on affectionne les pièces structurées, la tendance rayure supportant assez mal le négligé.
Enfin, si la rayure s’attaque à toutes les pièces de notre vestiaire, elle se révèle parfaitement adaptée aux robes et aux jupes cette saison.