Azzedine Alaïa, couturier au génie immense, n’avait jamais défilé au calendrier officiel de la Haute Couture parisienne. C’est chose faite depuis le 7 juillet dernier, date à laquelle l’espiègle et souriant styliste a invité une poignée de journalistes et d’icônes de mode dans son atelier-maison du Marais, pour un défilé Haute Couture, intime certes, mais s’inscrivant au programme officiel de la Fashion Week.

Au coeur des années 80 avec Stéphanie, Naomi, Farida.

Electron libre de la mode, esprit aussi exigeant que flamboyant, le couturier est pourtant présent dans le cœur des femmes, stars ou anonymes, depuis plus de trente ans. Sa maison, adossée au groupe Richemont depuis 2007, occupe une place à part dans une galaxie mode hystérico-médiatique, consumant énergies et talents sans jamais se remettre en question. En effet, celui qui déclara qu’ « avoir une bonne idée par an, c’est déjà bien ! », a toujours refusé le rythme effréné imposant aux créateurs jusqu’à huit collections tous les douze mois.

A ce délire productiviste, le maître oppose depuis trente ans une approche familiale et artisanale de la création. Ce tunisien prodige, fils d’agriculteurs, diplômé des Beaux-Arts en section sculpture, n’a cessé de magnifier corps et courbes féminines, peaufinant inlassablement son œuvre, par essence jamais aboutie. Stéphanie Seymour, Naomi Campbell, Monica Bellucci, mais aussi Beyoncé, Shakira, Gwyneth Paltrow ou Laetitia Casta, sont restées fidèles au petit homme qui savait les rendre grandes.

Silhouettes du premier défilé Haute Couture d'Azzedine Alaïa, le 7 juillet dernier.

Le défilé du 7 juillet dernier, sublime et envoutant, mit en exergue tous les talents du pétillant septuagénaire : silhouettes sombres magistralement découpées, tailles corsetées, fourrures glamour, cuirs et dentelles envoutantes.

Libre (et infiniment drôle), la parole d’Azzedine Alaïa l’est aussi lorsqu’il s’amuse à fustiger les deux intouchables de la fashion sphère que sont Karl Lagerfeld et Anna Wintour. De Karl Lagerfeld : « Nous ne faisons pas le même métier. Karl Lagerfeld n’a jamais touché une paire de ciseaux de sa vie ! ». A propos de Wintour : « Elle ne marquera pas l’histoire de la mode et je ne crois pas une seconde en ses choix. Il suffit de regarder la façon dont elle s’habille!». Là encore, le maitre marque des points !