Tout est venu d’un mot prononcé au détour d’un meeting de campagne présidentielle. « Normal », le mot était lâché par un futur Président soucieux d’être entendu 5 sur 5 par Monsieur tout le monde. Arrivèrent ensuite les premières prises de position, forcément exemplaires: appartement privé en place des ors républicains, billets de train supplantant les vols first class, ministres ouvertement priés de ne pas « se la jouer » et d’afficher un dress code modeste et passe partout. Etre « normal », voilà donc l’intrigante posture en vogue de ce début d’été…

Les chaussures démentes de la maison Prada - Eté 2012

Et si Coco Montaigne s’interroge ici sur cette notion au combien vague appelée « normalité », c’est que celle-ci est souvent fort éloignée de ce que nous montrons toute l’année sur ce site. La normalité est-elle la norme? En ce jour d’épreuves de philosophie, la question nous passionne. Aimer le singulier, l’unique, serait-il anormal? Faut-il désormais planquer dans un brown bag son sac Chanel, abolir imprimés créateurs et tenues arty, jouer les passe muraille et la fausse modestie en privilégiant le pull made in China d’une enseigne mass market au modèle manufacturé en France? Aimer le beau, le rare, serait-il un  plaisir coupable?

Le dictionnaire nous rappelle que la normalité est ce qui est conforme à ce dont on a l’habitude. Ce postulat montre bien l’ambiguïté du discours ambiant, la normalité étant en réalité un point de vue totalement subjectif s’ajustant à chaque personne, en fonction de ce qu’elle est. En cela, se proclamer « normal » est un non sens et prôner « la normalité » comme valeur exemplaire,  une lubie parfaitement anti-démocratique. Lorsque la première dame déclare se vêtir chez Zara ou H&M (ce que nous faisons toutes, ne nous y trompons pas!), son message est un mauvais brouillon et l’on comprend que dernière « normalité » se cache en réalité la notion de « bon marché ». Aïe!…

Malgré tout le succès que nous souhaitons au couple présidentiel, pas sur que ce médiocre contresens passe le barrage d’un prof de philo rigoureux…