Est-ce la chaleur de l’été qui fait que certaines choses dont l’on se fiche d’ordinaire, vous sortent soudain par les yeux? Quoi qu’il en soit, depuis quelques semaines, les magazines de mode et leur gimmicks caricaturaux me mettent hors de moi! Voici 5 suppliques estivales adressées aux rédacs chefs de nos féminins préférés.

#1: Stop au délire sportswear! Des mois que vous essayez de nous faire avaler que, pour passer les portes du Baron, notre jupe crayon en drap de laine ferait bien de se trouver des copines hype au rayon sport de Décathlon. Allons allons…

cara3

#2: La diversité culturelle en couverture de vos magazines? Vous votez pour! Mais de préférence, en plein Juillet. Pour preuve la sculpturale Lupita Nyong’o, en couverture de Elle cette semaine. A quand une Une métissée dans un numéro de Noël ou de rentrée?

#3: Ouvrons maintenant les trousses beauté de nos amis people. Que vous les aimez ces pages qui feraient culpabiliser la plus chevronnée des beauty addict… A vous lire, nos diaphanes comédiennes, chanteuses, mannequins, mèneraient des vies monacales ponctuées de pauses thé vert, de rituels bio et de sommeil réparateur. Vraiment? Voyez-vous, Mesdames, à nous aussi, pauvres lectrices, il arrive de sortir. Et je vous assure que ces mêmes délicates créatures ont bien souvent le nez ailleurs que dans de la poudre de riz !

Autre gimmick drolatique: chaque fois qu’elles vous parlent de leur routine beauté, ces « grandes filles toutes simples » vous dégainent plus de noms de marques que ne le ferait Jean Noel Kapferer lors d’un cours magistral. Vous ne les y aideriez pas tout de même?

#4: Arrêtez de courir après LE train que vous avez raté! Vous vous êtes faites doubler par les blogueuses, les e-mag pointus et les e-shop ultra éditorialisés ? Assumez, et surprenez-nous autrement! Rien n’est plus pathétique que vos papiers « Shoppez connectées », « La mode à portée de clic », « Les meilleurs des e-shop tendance ». Soyez assurées Mesdames que, où que vous nous conseilliez d’aller, nous y serons toujours bien avant vous.

#5: Secouez vos marronniers! Et baissez les prix de vos numéros estivaux, aussi vides que les bureaux de vos rédactions. Vos quizz, jeux d’été et autres sujets bâclés nous restent en travers de la gorge sur nos draps de plage. Le light, c’est dans l’assiette qu’on le préfère, pas dans les mains!